Accueil » La société » Actualités » 13ème édition du Baromètre Expectra des salaires cadres

13ème édition du Baromètre Expectra des salaires cadres

Publié le 02 septembre 2015

13ème édition du Baromètre Expectra des salaires cadres

RegionsJob et Cadreo sont partenaires de cette enquête de référence

En 2015, léger frémissement du salaire des cadres : + 1,2 % par rapport à 2014.

Les cadres ont vu leur rémunération augmenter de 1,2 % cette année par rapport à 2014, selon la 13ème édition du baromètre Expectra, une étude basée sur les salaires réels extraits de 68 780 fiches de paie.Cette progression, bien que supérieure à celle enregistrée l’an passé (+ 0,9 %), signale un léger frémissement. Et ce, en dépit d’un contexte macroéconomique marqué par un chômage toujours élevé et des perspectives de croissance du PIB somme toute assez timides (+ 1 % en 2015 selon les prévisions du gouvernement). Dans ce contexte, la modération salariale reste de mise. Autre signe de l’absence de dynamisme des salaires cadres, les disparités sectorielles se resserrent davantage cette année. Un demi-point seulement (0,5) – contre 0,9 l’an passé –  sépare la filière Ingénierie & Industries, la mieux revalorisée avec une hausse de 1,4 %, de la filière Commerce & Marketing, créditée de la plus faible augmentation constatée en 2015, avec  + 0,9 % seulement. L’étude, enfin, se penche de nouveau sur les salaires des cadres en région et bénéficie cette année de l’analyse des experts de RegionsJob, partenaire de l’édition 2015 du baromètre Expectra des salaires cadres.      
 

Les salaires cadres en région : une progression à deux vitesses

En 2015, les salaires en région ne progressent pas sur le même rythme. L’Ile-de-France reste à part avec une nette évolution des salaires des cadres de 2 %, supérieure à la moyenne nationale (+ 1,2 %). L’écart entre les rémunérations parisiennes et celles pratiquées en province est stable par rapport aux années précédentes avec une différence de 10 à 15 % en faveur des cadres parisiens. L’Ile-de-France est en effet marquée par une guerre des talents qui oblige les entreprises à proposer des hausses significatives, malgré le contexte de prudence. 

Deux autres régions ne font pas pâle figure à côté de l’Ile-de-France. Avec respectivement + 1,8 % et + 1,9 %, le Nord et la région Provence-Alpes-Côte-D’azur se situent également au-delà de la moyenne nationale des augmentations de salaires. Elles bénéficient en effet, du dynamisme d’activités historiques, comme la distribution dans la région lilloise et de secteurs en quête de profils d’ingénieurs, toujours mieux rémunérés en région PACA. 

Le grand Ouest, avec + 1,1 % de progression, entre dans une phase de reprise. Le renforcement des équipes RH sur la région est le signe que les entreprises recommencent à investir dans le capital humain pour accompagner leur développement. 

Enfin, dans l’Est, la région Rhône-Alpes et le Sud-Ouest, si les salaires évoluent moins qu’ailleurs, les mutations de l’économie se font sentir dans l’industrie, de plus en plus tournée vers l’innovation. 

 
Zoom sur le variable des cadres : l´analyse de Cadreo

Elément important du package de rémunération des cadres, la part variable était autrefois limitée aux dirigeants, cadres commerciaux ou aux cadres financiers. Sa vocation initiale était de stimuler et récompenser. Aujourd’hui, elle représente un véritable levier d’ajustement salarial pour de nombreuses fonctions, comme par exemple sur les acheteurs, chefs de projet, responsables d’activités ainsi que les ingénieurs. Les cadres qui ne sont pas rémunérés sur des objectifs ou qui ne touchent pas de prime par rapport à leurs résultats ne représentent que 9,45 % du total des cadres et dirigeants qui ont renseigné le détail de leur salaire sur le site Cadreo. Pour les cadres qui bénéficient d’une part variable, c’est une composante non négligeable de leur rémunération globale : 35 % en moyenne.

Chez les cadres commerciaux, la part variable reste plus importante représentant en moyenne 45 % de leur rémunération totale. Habitués à être rémunérés et challengés à travers des primes sur objectifs, les commerciaux ont vu leur part fixe se réduire ces dernières années. Une tendance qu’on retrouve chez les non-commerciaux à travers des systèmes de primes régulières. Le développement des reportings sur des objectifs détaillés permet en effet de mieux mesurer les résultats individuels et de récompenser plus objectivement la performance des cadres en adaptant les différentes composantes du package. 

 

Méthodologie

Le baromètre Expectra des salaires cadres est bâti à partir de l’ensemble des postes pourvus par Expectra (Intérim, CDD et CDI) sur des profils allant de bac + 2 à bac + 5.Il présente les rémunérations (médianes, minimales et maximales) et les évolutions de salaire  enregistrées sur l’ensemble de l’année 2015 par rapport à 2014. Au global,  8 390 entreprises sont représentées, dont 65 % en province et 35 % en Ile-de-France. RegionsJob s'est associé à Expectra pour développer une analyse détaillée des salaires par région. Cadreo a utilisé les données de son outil salaire pour construire un zoom  sur les avantages proposés aux cadres. 

 

A propos de Expectra

Expectra, filiale Expert du Groupe Randstad France, est le leader français de l’intérim spécialisé et du recrutement cadres et agents de maîtrise dans les domaines : Informatique & Télécoms, Ingénierie & Industries, Comptabilité & Finance, Commercial & Marketing et RH & Juridique. En 2014, Expectra a recruté en CDI, CDD et intérim 13 500 experts, cadres ou agents de maîtrise, au bénéfice de ses 3 500 entreprises clientes. Expectra est présent dans 25 grandes villes françaises avec 30 bureaux et départements spécialisés, avec 350 consultant(e)s et chargé(e)s de recrutement organisés par ligne d’expertise métiers.

 

A propos du Groupe Randstad France

Le Groupe Randstad France fait partie du Groupe Randstad, deuxième acteur mondial sur le marché des ressources humaines, fondé aux Pays-Bas en 1960. En France, il se place parmi les leaders en matière de services en ressources humaines avec en 2014 un chiffre d’affaires de 2,73 milliards d’euros. En 2014, le groupe (3 400 collaborateurs-trices) aura délégué chaque semaine 58 000 collaborateurs intérimaires et recruté 21 000 professionnels, en s’appuyant sur son réseau national et local de 750 agences et bureaux.

Randstad, qui est engagé depuis plusieurs années dans la lutte contre les discriminations, est la seule entreprise française de services en Ressources Humaines à avoir obtenu les labels « Egalité Professionnelle » (octobre 2008) et « Diversité » (janvier 2009), en reconnaissance des actions menées en faveur de la promotion de la Diversité au sein de l’entreprise.