Accueil » Presse » Communiqués de presse » RegionsJob et Cadreo partenaires de l'étude de rémunération HAYS

RegionsJob et Cadreo partenaires de l'étude de rémunération HAYS

Publié le 11 janvier 2017

RegionsJob et Cadreo partenaires de l'étude de rémunération HAYS

Le cabinet Hays, leader mondial du recrutement spécialisé, lance pour la septième année consécutive son étude de rémunération nationale, en partenariat avec RegionsJob. Elaborée à partir d'un panel de plus de 5 000 candidats et clients, cette étude fait le point sur les grandes tendances du marché du recrutement.

En 2016-2017, les candidats interrogés restent vigilants : parmi eux, 58% ont l’intention de changer d’emploi (contre 65% en 2015). Les recruteurs sont plus positifs : 69% des employeurs envisagent de recruter en 2017. L’intérêt du poste, la rémunération et les perspectives d’évolution sont les facteurs les plus importants pour les candidats lors de leurs changements de poste.  

En partenariat avec RegionsJob, le cabinet Hays, leader mondial du recrutement spécialisé, lance sa septième étude de rémunération nationale. Réalisée à partir d’un panel de plus de 5 000 candidats et clients, cette étude fait le point sur les grandes tendances du marché du recrutement. Cette année, elle passe notamment en revue les évolutions des rémunérations dans 23 secteurs, l’attractivité des entreprises, les préoccupations des candidats et des employeurs, les questions de mobilité et de travail temporaire, pour dresser un panorama complet du marché actuel. 
 
En 2016-2017, la tendance amorcée l’année précédente se confirme : 48% des salariés ont changé de poste en 2016 et 58% d’entre eux envisagent de trouver un autre emploi en 2017. Parmi les motifs invoqués, l’intérêt du poste (62%), la rémunération (59%) et les perspectives d’évolution (56%) restent le trio de tête des principales raisons poussant les candidats à la mobilité externe. 

En parallèle, côté entreprises, l’année 2016 a été placée sous le signe de la reprise économique puisque 92% des répondants ont recruté de nouveaux collaborateurs (contre 81% en 2015). Les perspectives pour 2017 sont prometteuses puisque 69% des recruteurs envisagent d’embaucher cette année (contre 58% en 2016). 

Au sein des entreprises, la diversification des missions est plébiscitée en tant que premier levier de motivation par les candidats (à 29%) et la rémunération arrive sur la deuxième marche du podium (26%). Pour améliorer la performance de leurs salariés, les entreprises s’attachent à leur offrir des formations (39%) et un bon cadre de travail (32%).

 
En 2016, 80% des employeurs déclarent avoir augmenté la rémunération des salariés, mais dans des proportions limitées : dans la plupart des cas (43% des PME et 68% des grands groupes), l’augmentation se situe entre 0 et 2%. Les pratiques sont inégales selon la taille de l’entreprise : les PME/PMI octroient des augmentations plus importantes (une hausse de 2 à 5% concerne 47% des PME interrogées, et seulement 28% des grands groupes). Toutefois, l’augmentation est majoritairement généralisée au sein des grands groupes (44% d’entre eux contre 36%des PME). 

Le recours au Travail Temporaire a été plus important en 2016 qu’en 2015 (61% contre 57%) et a également été marqué par un allongement de la durée des contrats (37% de missions de plus de 3 mois contre 30% en 2015). Ces évolutions traduisent la reprise de l’accroissement de l’activité des entreprises. Côté candidats, 67% d’entre eux estiment que le Travail Temporaire leur permet de développer leurs compétences et leur employabilité (64,5% en 2015).qu’experts de la mise en relation entre les entreprises et leurs futurs collaborateurs, sont ravis d’être partenaires de Hays, pour l’édition 2017 de son étude de référence sur les rémunérations. », commente David Beaurepaire, Responsable Développement et Stratégie pour RegionsJob. 

 
Les différents types de contrats - CDD et Intérim – dépendent, quant à eux, du contexte et de la taille de l’entreprise. Dans le cadre de besoins ponctuels (remplacements, accroissement d’activité, etc.), les entreprises ont davantage recours au CDD qu’à l’Intérim (58% contre 42%). Il existe aussi d’importantes disparités selon leur type. Par exemple, les grands groupes recourent massivement à l’Intérim (74% en 2016, contre 50% pour les PME/PMI). « RegionsJob et Cadreo, en tant 


Vous pouvez consulter l’étude complète sur Hays.fr